dimanche 21 février 2016

Fièvre, de Megan Abbott (JC Lattès)



Depuis sa naissance, Princesse-pirate (Monstre #1) me voit perpétuellement avec un livre ou ma liseuse. Il est donc pour elle naturel d’être entourée de livres. Et d’aller à la bibliothèque une fois par semaine (où elle y est très connue… et reconnue)

Toujours est-il que mademoiselle s’était mis en tête de choisir un livre pour moi (j’avoue, j’ai eu très peur de me retrouver avec la Reine des Neige dans les mains). Alors imaginez ma surprise (et mon immense soulagement) quand elle est revenue vers moi avec ce livre :






Deenie, Lise, Gabby et Skye forment un groupe de meilleures amies au lycée. 

Adolescentes, leur principal sujet de conversation reste le sexe, et toutes se construisent un fantasme autour du moment où elles perdront leur virginité. Lorsque Lise puis Gabby sont prises de violentes convulsions, tout le lycée bruit de rumeurs sur une éventuelle épidémie : maladies vénériennes, complots, etc.






Franchement, je ne connaissais pas cette auteure et le résumé était plutôt léger à mon goût. En gros, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait dans ce livre alors j’ai foncé.

Et j’ai été tout d’abord déstabilisée.

Quand il y a une épidémie, ou une tentative d’assassinat dans un livre (ou un film) on est bien souvent au côté d’un policier ou d’une personne travaillant pour le gouvernement et là, non. Au lieu de nous montrer cette affaire d’un point de vue « légal » ou d’une des victimes, l’auteure nous fait suivre toute l’affaire en compagnie de Deenie et sa famille.

Son père, Tom, est professeur au lycée et connait bien les victimes qui sont ses élèves mais aussi des amies de sa fille. Il s’inquiète pour ces jeunes mais tache de garder la tête hors de l’eau, comme tout parent dans ce genre de situation.

Vient ensuite Eli, le grand frère qui ne se préoccupe pas de l’école, qui préfère jouer au hockey que de réellement s’intégrer aux autres lycéens. Il est adulé par les filles, respecté par les garçons, sans sembler y porter plus d’attentions.

Quant à Deenie, elle est curieuse. Attention, elle ne va pas mener l’enquête, loin de là ! Non, elle va vouloir être auprès de ses amies, les soutenir, savoir comment elles vont…

Au final, voici une enquête policière sans policier aux commandes et le style que je trouvais décousu au départ a fini par me séduire et me donner l’impression d’être parmi les badauds, ceux qui se disent ça aurait pu arriver à leur fille.

 Une très belle découverte que je dois au choix hasardeux de ma Princesse-pirate.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire