jeudi 31 mars 2016

Sur la plage m'abandonner, de Marie Lerouge (Harlequin)

Un peu de douceur dans ce monde de brutes...




Quand l’amour aide à lever le voile sur le passé… 

Tifenn est sous le choc : La Mouette doit être vendue. Impossible pour elle d’accepter de se séparer de cette fière villa bretonne qui domine la mer, et dans laquelle toute la famille se retrouve chaque été. La Mouette, c’est la perle nichée dans son cœur, c’est l’ancre qui la relie à sa famille adoptive, c’est le fort dans lequel elle a pleuré, ri, grandi. Alors, quand elle rencontre Max Ferguson, le promoteur immobilier qui convoite la belle demeure, elle se jure de le détester. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par le bel Anglais. Car malgré toutes leurs différences, un point commun les rapproche…




J'avais gagné cet exemplaire à un concours organisé sur la page auteur de Marie. Il suffisait de reconnaitre des villes bretonnes, et je dois dire qu'à l'idée que ce roman était inspiré de tels lieux, j'en ai salivé d'avance !

Camaret sur mer
Morgat
Perros Guirec


Autant le dire tout de suite, l'ambiance est loin des romances dites contemporaines. Pas de tatouages, de femmes jeunes et fortes à la fois. Non, là on est dans la réalité, une douce réalité, celle de Tifenn l'orpheline qui n'a que cette maison, La mouette, pour point d'ancrage.

Mais elle n'est pas la seule héroïne de ce roman qui ressemble à une tranche de vie. Le temps d'un été, la famille se retrouve dans la maison avant de la vendre. Chacun y va de son ressenti, de ses espoirs... Et de ce bel anglais qui a lui aussi un coup de coeur pour la bâtisse, le lieu, les habitants a lui aussi beaucoup de choses à nous raconter.

Si je devais résumer cette lecture à un seul mot, je dirais "poésie".
Loin des mégalopoles américaines, on redécouvre une de nos régions et surtout l'attachement que le temps crée entre nous et des endroits, des maisons, des gens... Et tout cela en parlant d'amour, l'interdit, le vieillissant, le routinier... Tout y est décrit avec une délicatesse que je n'avais pas croisée dans mes dernières lectures.

Merci Marie pour cette immersion dans cette famille.


Marie Lerouge


Facebook
Twitter
Contact : caroline.armstrong@orange.fr
blog
Page auteur Amazon
Page Harlequin  




2 commentaires:

  1. Merci Mily d'avoir su saisir et décrire avec délicatesse l'atmosphère du roman. Je suis très touchée. Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DE rien.
      Et encore, j'aurais préféré le faire tout de suite après ma lecture pour que mon ressenti soit plus vivace et transparaisse plus dans mon avis. Je suis contente de t'en avoir parlé de vive voix avant.

      Supprimer