samedi 22 octobre 2016

Un week-end à Paris

Pour bien commencer les vacances, je me suis organisé un petit week-end solo à Paris. J'ai envoyé ma mère garder les Princesses tandis que j'investissais la place (son appart' pour celles qui sont déjà perdues). Le planning était simple : y en avait pas, ou presque !

Vendredi, j'ai donc posé mes affaires (en vrac) dans le salon avant de m'avachir dans le canapé, parce que sans blague deux heures de train ça donne pas envie de faire grand chose après ! J'ai réfléchi à ce que je voulais faire, dans quel ordre... 

Un livre, et ça repart...


Avant toute chose, il me fallait terminer Yem de Gilles Milo-Vaceri. Ma liseuse (d'amoûr) m'annonçant encore 10% à lire, vous comprenez qu'il devenait urgent de connaître la fin ! Non ? Lisez-le vous comprendrez que je ne pouvais décemment pas faire autre chose que de poursuivre ma lecture. 

Une fois le mot FIN lu, ma conscience (c't'... cochonnerie !) m'a poussé à ouvrir l'ordinateur pour profiter du calme environnant (oui, à Paris le calme est une notion toute relative, mais vous avez saisi le principe). Une fois Jo (Joséphine de son prénom en son entier) ouvert, j'ai fait quelques recherches et partagé le résultat sur Facebook.

Quand j'ai relevé les yeux, le soleil était couché : 



Une journée tranquillou, tout doux, avant une journée copines-dédicaces.

Une copine, une balade, une dédicace


Pour un 22 Octobre, le temps sur la capitale était parfait ! Grand soleil et températures douces, rien de mieux pour trainer.



Une fois, notre cure de vitamine D faite, direction la librairie Fontaine Villiers, où une table avec des exemplaires de Petits dérapages et autres imprévus m'attend.



Je vous parlerais bien des dédicaces, des personnes rencontrées et des répliques parfois surprenantes de certaines. "J'aime pas rire" est l'argument choc qui a eu le don de me faire perdre mes mots (eh oui, ça arrive !). J'ai eu des suggestions de personnages...

Mais c'est la lectrice qui sommeille en moi qui va prendre plutôt le clavier. J'ai enfin vu l'envers du décor, je suis passée du côté obscur : quand je serais grande, je serais libraire ! Et plus sérieusement, je vais pouvoir m'attaquer à la relecture de Mélanie, cette libraire extraordinaire qui attend sur mon ordinateur que je veuilles bien la laisser s'envoler vers... la boîte mails de mon éditrice ?

Un grand merci à l'équipe de la librairie Fontaine Villiers, à ma copine qui a attiré les gens à moi et à Marie Lerouge pour son passage !


Et demain ?


Demain, j'écris (peut-être), je profite (certainement) et je rentre chez moi.
Et vous ?

1 commentaire:

  1. Vraiment déçue de ne pas pouvoir venir... la prochaine fois ^^
    Biz
    Marine

    RépondreSupprimer