mercredi 29 mars 2017

Salon du livre, épisode 1 : Une nouvelle ? Moi ?

Tous les ans, le Salon du livre est un incontournable pour ma petite personne, en tant que lectrice compulsive et obsédée par tout ce qui peut naître de l'imagination de quelqu'un. Seulement cette année, il avait une saveur toute particulière... Et avant d'en venir à ma première séance de dédicaces en ce lieu mythique, je me dois de remonter un peu en arrière.

(Je vous rassure, je ne suis pas partie pour vous faire ma biographie, même si je ne doute pas de votre intérêt pour ma petite personne... Mouais, enfin bref)

Cet été, j'étais tranquillement en train de lire / écrire (accessoirement de m'occuper de mes monstres) quand j'ai reçu LE mail : Sophie avait pensé à moi pour le recueil. J'avais deux mois pour écrire un texte de 100 000 signes espaces comprises (SEC).


Que l'on soit bien d'accord, le problème était le 100 000 SEC.
Parce que le thème "les opposés s'attirent" concordait avec pas mal de mes idées, les deux mois étaient laaaaaaaaaaaarges (à cette époque j'avais mes deux mains...), mais 100 000 SEC ?!?!

Alors j'ai gribouillé sur deux post-its.
Le premier : "Tiens t'en au plan, tu n'as que 100 000 SEC"
Le second : "Ne fais pas comme Fanny !" (Sextoys et bulles de savon devait être une nouvelle de 150 000 SEC... Le bouquin fait juste le double, enfin bref...)

Et je me suis lancée...

Plusieurs mois plus tard, les premiers retours sur Suzie (Ma nuit, ton jour) me parviennent et je me revois encore devant mon écran, me répétant inlassablement : "si tu ajoutes cet élément, tu ne pourras pas le développer. Ou alors si mais tu devras écrire un autre texte pour le recueil et le problème se répétera..."

Assurément une expérience que je souhaiterai renouveler, bien que je me sente plus à l'aise dans des formats longs (Mélanie - 516 000 SEC et Jo - 559 000 SEC).

Rendez-vous demain pour l'épisode 2



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire