samedi 23 décembre 2017

2017, tu me manqueras ! 2018, viens par ici...



Eh oui, il est déjà l'heure de parler de cette nouvelle année écoulée avec vous. 
Et quelle année, mazette ! 
En y regardant de plus près, elle a été très clairement scindée en deux. Le premier semestre a été jalonné de publications et de rencontres, alors que le second a été plus solitaire, enfin de mon point de vue. Mais est-ce réellement une mauvaise chose ?


Retour sur 2017 


Un premier semestre loin de l'écriture


Il faut avoir conscience qu'en publiant ces textes, que ce soit avec une maison d'édition ou en tant qu'indépendant, un auteur a deux côtés à gérer : l'un étant l'écriture et l'autre comprenant les relations avec les lecteurs. C'est normal, il ne faut pas se plaindre et accepter les deux.
Cette année, mon premier semestre a été essentiellement tourné vers mes sorties et les rencontres avec des lecteurs. Ne nous voilons pas la face, même si quitter mon clavier était un mal pour un bien, il m'a beaucoup manqué durant ces semaines où je vous parlais de Suzie et Fanny tout en préparant BAC, BEP et CAP avec mes élèves.

De ces six premiers mois, il faut retenir de bons moments et de belles avancées.

J'ai terminé Jo au mois de janvier (eh oui, j'ai tenu mes délais ! ça surprend, mais c'est véridique)






L'événement de l'année était ma participation au Salon du livre de Paris en compagnie d'Eve Borelli. Nous avons ri, papoté et bien sûr dédicacé. Un pur moment de bonheur qui m'a mis des étoiles plein les yeux.







Vous avez pu faire la connaissance de Suzie, une pin-up née pour le recueil du salon qui était cette année sous le thème des opposés. Grâce à elle, j'ai validé le défi 2015 qui trainait depuis... 2015. Mais elle m'a aussi permis de comprendre (bon OK, je le savais déjà) que j'ai beaucoup de mal avec les formats courts.

Et enfin, vous avez rencontré Fanny, ma sextoy woman. Elle est assurément ma petite bombe personnelle, mon délire et surtout un personnage peu commun qui a su vous faire rire et penser à toutes ces femmes qui se croient seules. 



Voilà pour ce qui est de mon début d'année. 


Un second semestre plus studieux


Au mois de Juillet, j'ai "effacé" le premier jet du tome deux de Petits dérapages. Je ne me retrouvais pas dans ce manuscrit et mon éditrice m'a laissé carte blanche, ainsi que quelques semaines supplémentaires, pour vous écrire une romance aux petits oignons.
Sous mes yeux, Cassiopée a pris vie avec sa famille dysfonctionnelle et son courage à toute épreuve. Elle s'est envolée vers d'autres horizons pour se retrouver et j'ai adoré parcourir ce chemin initiatique avec elle (j'avoue, le héros n'y est pas pour rien...)

Au mois d'aout, j'ai corrigé ce manuscrit tout en faisant l'editing de Jo. Un vrai tour de force tant les deux personnages sont différents.

De septembre à novembre, j'ai regardé avec émotions ma pirate prendre sa nouvelle vie en main, se battre, perdre, mais se relever inlassablement. (et non, le "s" à "émotions" n'est pas une faute, ce manuscrit est une montagne russe émotionnelle, enfin de mon point de vue)

Depuis novembre, je me suis attaquée à Marie, la meilleure amie de Fanny. Vous vouliez que je lui trouve quelqu'un, c'est chose faite. Il est ignoble, un vrai salaud comme j'en fais rarement. J'ai des doutes souvent sur lui et sa capacité à être à la hauteur, néanmoins je lui laisse sa chance et le surveille pour qu'il ne la blesse pas.


Points négatifs ? 


J'avoue ne pas en voir, malgré une baisse de moral mémorable, mais ça c'est une autre histoire.



Et pour 2018, alors ? 


Cela se résume en 7 points (enfin tirets...) :

– Terminer Marie avec une fin telle que vous aimez (et moi aussi) ;

– Faire la relecture / correction de ma pirate ;

– Écrire le tome 2 de Jo (et croiser les doigts en espérant que vous aimiez cette dernière) ;

– Reprendre le texte que j'ai prétendument effacé (mon premier essai de petits dérapages 2) en ôtant le balai que j'avais coincé dans le... de mon héroïne afin de la rendre un peu plus catchy ;

– M'attaquer à mon projet secret (surtout voir si je suis capable de réaliser quelque chose d'intéressant) ;

– Valider mon défi 2018 qui est d'écrire une romance de Noël (tout est prêt : plan, persos... Il faut juste que je m'occupe d'eux) ;


Et le meilleur pour la fin...


– Vous rencontrer au  festival du roman féminin qui se tiendra du 4 au 5 mai 2018 à Paris et auquel je participe avec joie sous la bannière des éditions Diva (j'espère juste ne pas avoir d'attelle cette année).



Comme vous pouvez vous en rendre compte, mon année 2018 est chargée et promet de beaux moments.

Je vous donne rendez-vous le 10 janvier avec Jo, Something about you, qui sort en papier et en numérique au prix bluffant de 4,99€ dans la collection &H poche.

D'ici là, bonnes vacances, bonnes fêtes et surtout : bonne digestion (oui, c'est pas très glam', mais avec toute la nourriture que nous allons ingurgiter ces prochains jours, il vaut mieux songer à tout).

Mily

1 commentaire: