Bienvenue


Je vous spoile un peu, mais l’année 2019 va être chargée.


Pour que vous puissiez être au courant de mon actualité et participer à des concours sans avoir à vous soucier quoi dire en commentaire, je me suis dit « et si je créais une liste ? ».
Les gens s’inscrivent et moi une fois par mois (ou tous les deux mois) je tire au sort quelqu’un pour récupérer un exemplaire dédicacé, des goodies ?


Et puis je pourrais envoyer tous ces petits textes qui trainent sur mon ordi en exclusivité…


Alors je me lance !


Voici le lien pour s’inscrire : ICI
Et le premier lot sera un exemplaire de Devine qui vient pour Noël
(tirage au sort le vendredi 4 janvier 2019)

mercredi 8 août 2018

L'écriture... et Anna Lyra




Aujourd'hui, je vous présente (enfin pour ceux qui ne la connaissent pas) : Anna Lyra

Passionnée d'Histoire et de belles histoires, Anna Lyra vit en Provence avec son mari. L'écriture, elle la vit depuis qu'elle sait tenir un crayon : elle a remporté son premier prix littéraire à 12 ans, a été publiée à 17 ans. Sa passion ? Explorer les émotions humaines. Sa plume pétillante nous emporte dans un tourbillon de romance, d'Histoire, d'aventure, avec une petite touche d’humour. Gagnante du concours Librinova HQN : « Le temps d’un été ».

Travail à côté 
✘ Entièrement dévouée à l’écriture


Comment as-tu commencé à écrire ? 


De la romance ? Un peu par hasard, et surtout par envie de changement...

J'ai écrit et publié dès mon adolescence, mais pour la romance j'ai attendu de souffler mes trente bougies ! (Oups... Non, non, je voulais dire mes vingt bougies, bien sûr...!) J'ai eu envie d'écrire ce que j'aimais : des romances, historiques puisque je baigne dans l'Histoire depuis mon enfance. Mes parents ont ouvert un musée de traditions populaires et, de mon côté, j'ai un master d'Histoire et j'ai participé à de nombreux chantiers de fouilles archéologiques. Donc, l'histoire, on peut dire que c'est mon dada ! Mais cette fois, je voulais écrire de belles histoires d'amour dans ce cadre historique que j'aime tant.

J'ai donc pris un pseudonyme, pour redémarrer de zéro, et je me suis lancée sans rien dire à personne. Seul mon mari savait, et gardait le secret... J'ai aimé cette sensation de liberté totale. C'était grisant ! Les moments où j'écrivais, c'était ma bulle, mon jardin secret.

J'ai publié en auto-édition, tout d'abord, puis très rapidement chez les éditions Harlequin après avoir remporté leur concours de l'été 2014. Ça a changé pas mal de choses pour moi, à commencer par la nécessité de mettre ma famille au courant ! Ne vous inquiétez pas, ils ont tous été très enthousiastes, et moi ravie de pouvoir partager finalement mes écrits avec ma famille. Ce concours a aussi changé ma façon d'envisager l'écriture. Moi qui n'avais pas prévu de publier des romans de façon régulière chez un gros éditeur, on peut dire que j'ai dû revoir mes projets ! Au final, aujourd'hui, je suis vraiment dans mon élément avec la collection Victoria.

 

Dernières publications  



Je me suis intéressée à plusieurs périodes historiques et plusieurs pays, y compris la France, mais en ce moment j'ai une saga Viking en cours de publication chez Harlequin dans la collection Victoria : "L'honneur d'une Viking" - "Sous l'emprise du Viking" - et un troisième opus à paraître en 2019. Je viens d'ailleurs de terminer l'editing... Mais chut, je ne peux rien dire de plus !





Relirais-tu ton premier roman / première nouvelle ? 


Hum... Non, je ne crois pas ! De façon générale j'ai beaucoup de mal à relire mes romans une fois publiés. Je ne peux pas trop l'expliquer... C'est instinctif. Je pense qu'il y a une peur de déceler des détails que j'aurais voulu changer, certainement... Je suis toujours très stressée à l'idée qu'on me lise, comme beaucoup d'entre nous, non ? Alors le tout premier de mes romans, non, je ne l'ai jamais relu.



L’écriture au quotidien


Ma journée de rêve ? Alors... Mettre le réveil à une heure correcte (certainement pas à 6h), écrire toute la matinée en sirotant un thé ou en grignotant, faire une pause à midi, prendre un bon café dans le calme, et reprendre le clavier jusqu'au soir... Sans rien d'autre à faire. Pas de corvées, rien ! Ahhhh, je m'y vois tellement... Ce serait l'idéal, LE rêve absolu ! Mais bon, nous sommes dans la vie réelle !


(La dure et terrible) Réalité 


Dans la vie réelle, il y a toujours des contraintes, je ne vous l'apprends pas... Comme tout le monde, je dois gérer le quotidien avant de penser à écrire, et surtout m'occuper de mon fils. Avec un bébé ou un enfant en bas âge, ce n'est pas possible de faire ce que l'on veut ! Surtout que je m'occupe de lui à plein temps. Attention, je ne m'en plains pas du tout, car voir grandir son enfant, l'accompagner tous les jours de sa jeune vie, est une expérience unique que j'ai de la chance de vivre. Beaucoup aimeraient être à ma place, je le sais : on me le dit souvent. Alors je profite de chaque instant avec mon fils, je lui donne la priorité et, quand j'ai du temps (vivent les siestes !!!) je file reprendre mon manuscrit en cours. C'est beaucoup de fatigue, parfois du découragement, certains jours... Mais je n'échangerais ma vie pour rien au monde : mon fils et l'écriture sont les piliers de mon quotidien.


Votre partie préférée 


Pfff... Là franchement, c'est difficile à dire... Tout dépend de l'intrigue, de mon état d'esprit d'alors : parfois, on a hâte de voir ses héros se confronter à des situations périlleuses, ou bien se trouver enfin et laisser parler leurs émotions. Certaines scènes viennent spontanément, et là c'est le régal absolu ! Se laisser porter par les personnages qu'on a imaginés, leur lâcher un peu la bride et voir ce que ça donne... C'est vraiment un grand moment de plénitude.

Sinon, au niveau de la romance elle-même, j'aime beaucoup décrire le moment de la rencontre. Beaucoup de sentiments se cristallisent autour d'un bref moment, une rencontre qui, souvent, ne se déroule pas de la meilleure des façons (sinon ce n'est pas drôle !)... Je trouve cet instant capital.


Votre technique de relecture/correction 


Je laisse toujours reposer mon manuscrit, comme de la pâte à crêpes ! Et comme pour les crêpes, ça évite effectivement les grumeaux (répétitions, maladresses, mots mal choisis...). Ensuite je relis une première fois, à froid, en tâchant d'observer une stricte objectivité - même si ce n'est pas toujours facile ! Certains personnages nous font tourner la tête... Je modifie la structure du roman si nécessaire, j'enlève les coquilles, j'ajoute ou retranche des infos historiques ce qui est une phase assez délicate, car il faut créer un cadre historique concret et parlant sans pour autant submerger le lecteur de détails inutiles... En général, c'est la période "prise de tête" !

Après ça, j'envoie le manuscrit à mon éditrice et nous discutons ensemble de ce qui peut être amélioré ou pas. C'est la phase d'editing du texte, qui peut durer longtemps avec moi car (ok, j'avoue, je suis très pénib... hum, perfectionniste, on va dire !) je peux aller jusqu'à tout relire dix fois, changer un mot, une virgule... Jusqu'à ce que je sois satisfaite du résultat. Mais je me repose aussi beaucoup sur mon éditrice, en qui j'ai une entière confiance pour traquer les corrections à apporter.


Anecdote liée à l’écriture.


Pour moi, un épisode marquant, qui a tout changé pour moi, c'est le concours Harlequin de l'été 2014... Et la façon dont l'idée de roman m'est venue !

Il faut dire qu'en général, je passe mon tour sur les concours (en bonne tête dure, je n'aime pas trop
me conformer à un thème imposé...), et là, le matin d'un départ en vacances plutôt précipité, je suis tombée sur le descriptif du concours sur internet... Il avait déjà commencé depuis un mois. Aïe. J'ai filé aider mon mari à boucler les valises en quatrième vitesse, vite avant que le train (très peu cher mais très matinal) ne parte sans nous ; je vous passe la scène apocalyptique de vêtements bourrés dans les valises à coups de poing, de course à travers les pièces avec le chien dans les pieds, de recherche effrénée de ce tube de crème solaire qu'on avait pourtant acheté, de ces maillots de bain de l'an dernier qu'on avait pourtant vus récemment...

Là, je prends ma douche en vitesse, et tout vient d'un coup ! L'intrigue, le lieu, les personnages, et la plupart des scènes ! C'est la seule et unique fois où ça s'est passé comme ça... D'un seul coup, j'avais tout ! Ça aurait été dommage de ne pas participer au concours, non ?

Du coup, j'ai noté mes idées dans le métro et dans le train, entre le chien et les valises, sous l’œil perplexe de mon mari, puis j'ai passé les trois semaines suivantes à écrire du matin au soir... J'ai fini dans les temps (un vrai miracle) et mon manuscrit a remporté le concours (un autre miracle, à mes yeux !). Je me souviens encore du moment où j'ai vu sur Twitter le résultat du concours... Je n'y croyais pas.

Cet épisode, où tout s'est déroulé de façon magique, c'est un peu mon conte de fées à moi !


Au revoir Anna ! 

Bon, je ne vous apprends rien si je vous dis que j'ai lu ces Vikings et que les héroïnes d'Anna ont de sacrées... aptitudes (à quoi vous pensiez ? 😏 )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire