lundi 10 septembre 2018

L'écriture... et Charlotte Orcival




Aujourd'hui, je vous présente : Charlotte Orcival.

Révélée par l’autoédition, Charlotte Orcival est une amoureuse des mots depuis toujours : après de brillantes études littéraires, elle choisit de travailler dans la communication, tout en se lançant à corps perdu dans l’écriture. Elle occupe à présent un poste de direction dans un grand groupe et habite à Paris, avec son mari et ses deux enfants. Dans cette vie bien remplie, l’écriture n’est pourtant jamais bien loin, et elle s’y consacre avec bonheur dès qu’elle le peut.



✘ Travail à côté
☐ Entièrement dévouée à l’écriture



Comment as-tu commencé à écrire ? 


Vers 8 ans. Mais j’ai mis quelques décennies de plus pour publier un premier livre.


 

Dernières publications  



Et tes larmes retenir, romance, Collection &H de Harper Collins France

Un homme comme lui, nouvelle, HQN de Harper Collins France






Relirais-tu ton premier roman / première nouvelle ? 


Je l’ai fait il y a deux ans et j’ai décidé d’en faire un recueil de nouvelles publié sous le titre « Vingt ans et quelques ». C’est loin d’être parfait évidemment. Mais il y avait de la rage dans ces textes que j’ai trouvé intéressant de partager.



L’écriture au quotidien 


Décris-nous comment tu aimerais écrire (rythme, journée type…) 


J’aimerais avoir une journée ou deux par semaine que je pourrais dédier à ma passion pour l’écriture.

Je m’installerais dans mon magnifique bureau rempli de livres et souvenirs inspirants et tout viendrait naturellement s’écrire, au grès de mon inspiration.



Malheureusement la réalité 


La réalité c’est que j’ai un travail à plein temps, une vie de famille, des hobbies (et pas de joli bureau rien qu’à moi) et qu’au fond, pour écrire, j’ai besoin d’être dans cette activité-là qui me nourrit dans tous les sens du terme. L’écriture c’est un plus. Du temps que je trouve en luttant contre les éléments quotidiens. Peut-être que cela évoluera.


Votre partie préférée 


Quand j’ai écrit le point final ! Tout le reste, c’est quand même un plaisir teinté de souffrances, de doutes, de stress de ne pas y parvenir. Cela dit, quand je commence à bien cerner mes personnages principaux, c’est une phase très intéressante où je vis ma vie en pensant beaucoup à eux. Un truc que les gens normaux doivent trouver complétement dingues.


Votre technique de relecture/correction 


Je retravaille peu les textes. C’est le rôle de mon éditrice que de me faire des retours pour orienter les améliorations. J’ai beaucoup de mal à lire et relire. Car c’est ce que j’ai fait avec mes premiers livres et chaque fois les imperfections que je voyais m’empêchait de passer à l’étape suivante, à savoir montrer les textes à d’autres yeux et les éditer. Maintenant, je ne fais plus cela. Je suis en quelques sortes vaccinée.


Anecdote liée à l’écriture.


La première (et unique fois à ce jour) où je suis tombée sur une lectrice qui lisait mon livre dans le métro. J’étais folle. De joie, de peur, de plaisir. Je ne m’en suis pas remise.




Merci beaucoup Charlotte pour tes réponses !
Et à bientôt 😉

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire