Bienvenue


Je vous spoile un peu, mais l’année 2019 va être chargée.


Pour que vous puissiez être au courant de mon actualité et participer à des concours sans avoir à vous soucier quoi dire en commentaire, je me suis dit « et si je créais une liste ? ».
Les gens s’inscrivent et moi une fois par mois (ou tous les deux mois) je tire au sort quelqu’un pour récupérer un exemplaire dédicacé, des goodies ?


Et puis je pourrais envoyer tous ces petits textes qui trainent sur mon ordi en exclusivité…


Alors je me lance !

Avant la fin du mois, je tirerai au sort 6 personnes.
1er lot : un tote-bag Mon ange, mon pirate et une carte dédicacée
les 5 autres des cartes dédicacées.


Voici le lien pour s’inscrire : ICI

samedi 26 janvier 2019

Mes manuscrits, mes héroïnes...

Rassurez-vous tout de suite, je ne vais pas parler de féminisme, de sexisme ou encore de machisme !

Contrairement à certaines personnes, je ne me targue pas d'être féministe. Même si dans les faits, et sur quelques points, je suis plus virulente qu'elles. J'avoue je n'aime pas les étiquettes, on m'en a trop longtemps et trop souvent collées sur le dos pour accepter d'en ajouter une seule de mon plein gré (de toute façon, y a plus de place !).

Pourquoi je parle de ça alors ?


En discutant avec une amie-auteure au téléphone, elle s'est amusée de ma propension à nommer mes manuscrits par le prénom de mon héroïne alors qu'elle utilise plutôt des caractéristiques du héros. Ça se tient, elle informe ainsi directement les lectrices du fantasme qu'elle va leur confier pour leur plus grand plaisir. On a ainsi réalisé que nous écrivions avec le même but, mais avec une petite nuance.

Quel est le mien ? Le sien ? Le nôtre ?

La réponse triviale est : vous faire rêver, vous mes lecteurs.
Mais pas seulement ! Et c'est là que viens la nuance dont je vous parlais...


Quand je commence un manuscrit, je me demande toujours ce que je veux prouver, montrer ou encore espérer : 
  • que la timide va s'épanouir comme un magnifique papillon (Louise, Petits dérapages et autres imprévus) ;
  • que la phobique va réussir à suffisamment repousser ses peurs pour avancer vers ce bonheur qu'elle pense hors de portée (Léna, In my real (love) life) ;
  • qu'il est possible de surmonter une agression (Samia)...

J'en ai plein des exemples ! 
17 d'après le dossier "Mily" de mon ordinateur, 10 si je me contente des plateformes de téléchargement (légales !). Voilà pourquoi, quand je parle de mes manuscrits, je nomme l'héroïne, cette femme comme vous et moi qui a des problèmes et des imperfections, et qui malgré ça (ou grâce à ça) va trouver la paix qu'elle recherchait tant au début.

Et là, vous vous demandez de quel bois est fait Ange...

D'un beau bois, comme nous toutes 😉, mais je ne vais pas m'attarder dessus, vous en saurez plus dès la semaine prochaine avec la couverture et le résumé de Mon ange, mon pirate. Bien sûr, je continuerai à vous donner quelques informations en attendant sa sortie.

Et si je commençais en vous donnant les liens pour pouvoir la précommander :
Amazon                    Kobo                    Fnac

Mais que dire de Samia ?

Parmi les quatre publications prévues cette année, une (très) attendue, c'est bien la suite de Something about you ! Vous avez dû le lire / deviner, mais écrire après Jo a été un défi et, là que je fais le travail éditorial dessus, je me rends compte que je ne m'en suis pas si mal tirée (oui, je m'envoie des fleurs, et ?)
Il faut dire qu'à la fin du tome consacré à Joséphine, nous quittions une Samia amoindrie, blessée, mais décidée à changer de vie. Rebondir avec ce passif n'est pas aisé, j'espère l'avoir correctement démontré. Je vous fais confiance pour me le dire ;)

À bientôt
Mily

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire